Alle Preise
  • Chronologisch

Übersetzung

Der mit 5’000.- CHF dotierte Preis wird an Übersetzerinnen und Übersetzer verliehen für die Übertragung eines literarischen Werks aus einer Landessprache in eine andere, durch die eine Autorin oder ein Autor aus der Schweiz einem neuen Publikum bekannt gemacht wird.

Um diesen Preis erhalten zu können, müssen die Autorinnen und Autoren des Werkes oder der Übersetzung die Schweizer Nationalität besitzen oder mindestens seit fünf Jahren in der Schweiz leben. Es gilt keine Altersbegrenzung.
Im Selbstverlag publizierte Werke können nicht berücksichtigt werden.

 

Renato Weber

Übersetzung von Giovanni Orelli: Les Myrtilles du Moléson

Genève: La Baconnière 2020

Jurybegründung:

Renato Weber a abordé la traduction du dernier recueil de nouvelles de Giovanni Orelli (1928-2016) en étant pleinement conscient des difficultés auxquelles il était confronté : le multilinguisme, l’intertextualité et le jeu associatif, même au niveau phonique, si caractéristiques de la prose narrative de Giovanni Orelli, constituent en effet un défi même pour les lecteurs italophones. Réussir à reproduire avec bonheur dans une autre langue la variété et la richesse de la prose d’Orelli, en particulier dans certaines nouvelles de ce recueil, comme Alfabeto et Andiamo a squola?, dans lequel l’auteur se soumet à des contraintes de type oulipien, est un travail que seul un traducteur raffiné et conscient des enjeux de la traduction tel que Renato Weber pouvait accomplir.

Renato Weber, originaire de Sumvitg (Grisons), est né en 1987 et vit actuellement à Rheinfelden (CH). Il a fait des études de français et d’italien à Bâle, Neuchâtel et Pavie. Il a été assistant à l’Université de Neuchâtel et rédacteur en chef du magazine “Les Lettres et les Arts”. Pendant plusieurs années, il a travaillé comme professeur de langues dans des écoles secondaires, au Lyceum Alpinum Zuoz et à l’école des sous-officiers à Herisau. Actuellement, il est traducteur et, à l’occasion, médiateur littéraire. En collaboration avec Christian Viredaz, il a traduit le roman de Alberto Nessi, Miló, Orbe, Campiche, 2016.