Tut ils Premis
  • Urden cronologic

Translaziun

Il premi Terra Nova en la categoria «translaziun» è dotà cun 5’000.- CHF. Undrads vegnan translaturas e translaturs che han transponì in’ovra litterara d’ina lingua naziunala en in’autra e che han uschia rendì enconuschent in’ovra u in’autura/in autur al public dad in’autra regiun linguistica.

Per retschaiver quest premi ston l’autur/l’autura da l’ovra u da la translaziun avair la naziunalitad svizra ubain viver en Svizra dapi almain tschintg onns. I na dat nagina limita da vegliadetgna.
Ediziuns da l’autur/da l’autura na pon betg vegnir resguardadas.

 

Renato Weber

Translaziun dad Giovanni Orelli: Les Myrtilles du Moléson

Genève: La Baconnière 2020

Argumentaziun da la giuria:

Renato Weber a abordé la traduction du dernier recueil de nouvelles de Giovanni Orelli (1928-2016) en étant pleinement conscient des difficultés auxquelles il était confronté : le multilinguisme, l’intertextualité et le jeu associatif, même au niveau phonique, si caractéristiques de la prose narrative de Giovanni Orelli, constituent en effet un défi même pour les lecteurs italophones. Réussir à reproduire avec bonheur dans une autre langue la variété et la richesse de la prose d’Orelli, en particulier dans certaines nouvelles de ce recueil, comme Alfabeto et Andiamo a squola?, dans lequel l’auteur se soumet à des contraintes de type oulipien, est un travail que seul un traducteur raffiné et conscient des enjeux de la traduction tel que Renato Weber pouvait accomplir.

Renato Weber, originaire de Sumvitg (Grisons), est né en 1987 et vit actuellement à Rheinfelden (CH). Il a fait des études de français et d’italien à Bâle, Neuchâtel et Pavie. Il a été assistant à l’Université de Neuchâtel et rédacteur en chef du magazine “Les Lettres et les Arts”. Pendant plusieurs années, il a travaillé comme professeur de langues dans des écoles secondaires, au Lyceum Alpinum Zuoz et à l’école des sous-officiers à Herisau. Actuellement, il est traducteur et, à l’occasion, médiateur littéraire. En collaboration avec Christian Viredaz, il a traduit le roman de Alberto Nessi, Miló, Orbe, Campiche, 2016.